map.title

11 week-ends randos de ouf

Objectif : Rando

Poser un pont en mai, OK. Mais pour aller où ? On a sélectionné pour vous 11 parcours de rando sur 2 ou 3 jours dans toute la France. Et ce sont autant d'allers-retours express vers le dépaysement total.

7 heures au Tibet

La combe de la Nova
Alpes, Massif du Beaufortain
Durée : 2 jours. Difficulté : difficile. 
 

Cette rando, c’est une boucle de deux jours pour voir tout ce que les Alpes ont de mieux à offrir : une balade en bordure d’un lac sublime, une grosse montée qui fait bien mal aux mollets, une traversée de "pierrier" dans un chaos d'éboulis, un refuge perché... et le plus beau pour finir : la vallée perdue de la Combe de la Nova à la redescente. 
 

Parcours : Départ du Parking du Lac de Roselend. Prendre le GR et passer devant le refuge de Plan-Mya, suivre le balcon du lac. Prendre ensuite la direction du Lac et Refuge du Presset. Une fois là-haut (attention à la montée), passer le col du Grand Fond et redescendre la Combe de la Nova. Redescendu à la route, prendre sur la gauche pour boucler l’itinéraire. (Pour plus d'infos, choper la carte IGN)

Option : aller bivouaquer au lac d’Amour puis se faire la montée vers la Pierra Menta (dent mythique qui a donné son nom à l’une des plus grandes courses de ski-alpinisme).
 

 
Pro tips : le bivouac
Quand on arrive dans un parc naturel, on voit écrit partout "camping interdit". Attention, ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas poser votre tente : le bivouac, ça consiste à installer une tente du coucher au lever du soleil. Et c'est toléré pratiquement partout.

 


Combe de la Nova
Départ : Parking du Cormet de Roslelend

Le plus grand désert de France

Le Grand Veymont
Pré-Alpes, Vercors
Durée : 2 ou 3 jours. Difficulté : moyen.
 

Le Vercors, c’est peut-être la meilleure destination pour un baptême du bivouac : isolement total dans la plus grande réserve naturelle de France (200 000 hectares), nature sublime, dénivelé pas trop violent… Le camp de base de tous les fanas du coin, c’est Pré-Peyret : une cabane 12 places à côté d’une des rares fontaines (à peu près) fiable du massif, avec vue sur le Grand Veymont. Soyez prévenus : quand il fait chaud, l'eau devient rare. Alors apportez de l’eau.
 

Parcours : Départ de la Maison Forestière de la Coche. Monter à Pré-Peyret, refuge non-gardé et bon spot de bivouac. Remonter au nord par le GR91, puis bifurquer à droite vers le Pas des Chattons (ascension optionnelle vers le Grand Veymont). Redescendre par la plaine de la Queyrie puis partir en exploration à travers les hauts-plateaux, direction la cabane de Chaumailloux. Retour vers Pré Peyret, ou ascension possible de la montagne de la Glandasse pour aller voir le site Machu-Picchu-esque des cabanes de Châtillon. (Plus d'infos là ou sur la carte IGN)

Option 1 : ascension du Grand Veymont. Pas longue, mais raide. Très raide.
Option 2 : sur une version 3 jours de marche : rallonger pour aller chiller sur la Glandasse, vers les Cabanes de Châtillon.

 


Pro tips : le balisage
Dans le Vercors, on trouve trois types de balisage : 
-le marquage GR : les traces blanches et rouges tracées sur les arbres, les rochers.
-les cairns, classiques : petits tas de pierres (penser à poser la vôtre en passant) qui marquent les sentiers secondaires.
-les pins coupés : visibles de loin, ils permettent aux randonneurs de s'orienter même l'hiver, quand la neige a recouvert les autres signes.


 


 
Le Grand Veymont
La Chapelle-en-Vercors, maison forestière de la Coche

Le chemin de la peur

Le sentier des Roches
Vosges, Col de la Schlucht
Durée : 2 jours. Difficulté : difficile.


Le Balcon en forêt, c'est un bouquin très paisible de Julien Gracq. Dans les Vosges, ce pourrait être le nom de la randonnée du cauchemar pour tous ceux qui ont un semblant de vertige. Le sentier des Roches se fraie un chemin complètement improbable à travers les falaises à pic du versant oriental des Vosges. Ce n'est jamais de l'escalade... mais pas loin. En tout cas, la chute est interdite : tous les ans, il y a des morts... Heureusement, vous aurez tout le temps de vous remettre sur les pentes beaucoup plus paisibles du Hohneck...
 

Parcours : Départ du col de la Schlucht. Partir sur la gauche en contrebas du sentier principal, vers le "Sentier des Roches" et le GR 531. Compter 2 à 3h de traversée, puis arriver au refuge non gardé de Frankental, au pied du Hohneck. Au croisement de Schaeferthal, suivre le petit Hohneck puis le lac de Schiessrothried puis direction la ferme-auberge de Kastelbergwasen. Remontez vers le sommet du Hohneck et suivre le GR 5 - sentier des crètes - qui n'a, lui, absolument rien de flippant : un vrai chemin pour vaches ! (Pour plus d'infos, choper la carte IGN)
 


Pro Tips : les fermes-auberges des Vosges
Attention, méga-bon plan : de nombreux refuges des Vosges sont des fermes-auberges. Eleveurs, producteurs, et surtout grands ripailleurs, les maîtres des lieux aiment autant les bons produits que les grosses orgies de spécialités alsaciennes type tourte maison à la viande, grosses tranches de Munster ou bibalakas - tout ça, c'est ce qu'on appelle là-bas le "repas marcaire". En plus, c'est souvent pas très cher !

 
 




Le Sentier des Roches
Col de la Schlucht

La rando la plus cool

Les Hautes-Combes du Jura
Jura, Parc National des Hautes-Combes
Durée : 2 jours. Difficulté : facile.
 

Une combe, c'est quoi exactement ? C'est une petite vallée très peu encaissée, très arrondie et peu pentue. Une vallée que l'érosion et l'écoulement de l'eau a formée dans la douceur, presque comme une caresse (si, si). C'est sans doute pour ça que randonner dans le Jura a un côté aussi peace et tranquille : on va de village en village en croisant au passage des élevages de vaches, des producteurs de Comté, des forêts sereines et des clairières idylliques. Vraiment un petit paradis oublié. 
 
 
 
Parcours : Depuis le centre de la Pesse. Monter en suivant les chemins de randonnée puis suivre la combe aux bisons. Admirez les ruminants (ou dégustez un steak au resto de l'éleveur) puis suivez la Combe Rousse jusqu'au village des Moussières. Ravitaillez-vous à la fromagerie du Haut-Jura, puis direction la Combe de Laïsa. Passez ensuite les Molunes et hissez-vous sur une première crête. Roulez jusqu'aux jolis reliefs de Bellecombe, passez l'ancienne école des Hautes-Combes puis checkez la Borne au Lion - ancienne borne marquant la frontière entre la France et... l'Espagne ! Redescendez à la Pesse, un peu plus bas. (Pour plus d'infos, choper la carte IGN)  
 
Pro Tips : S'orienter
Même quand la boussole est cassée, il y a toujours un moyen de s'orienter et de trouver le nord en rando. En voici quelques uns : 
-Le soleil : Le matin, il est à l'est, le midi au sud, et le soir à l'ouest. 
-La technique de la montre à aiguille : pointez la petite aiguille vers le soleil, puis tracez une droite à la moitié de l'angle formé par la petite aiguille et le midi. C'est là qu'est le sud !

 
-La mousse sur les arbres : dans les forêts, la mousse pousse en général sur le flanc nord des arbres, plus humide et plus sombre. 






La Pesse, 39370
Hautes-Combes du Jura

Le monde perdu

Le tour des Fiz
Alpes, massif des Aiguilles Rouges
Durée : 2 jours. Difficulté : moyen. 
 

Depuis la vallée, en bas, on ne voit que des falaises à l'air infranchissable. Ça, c'est vu de loin. Parce qu'en se rapprochant, on trouve des petits sentiers qui se faufilent entre les barrières rocheuses pour vous ouvrir les portes des Fiz : les Fiz, uniques (aucun lien de parenté). Blague à part, c'est une réserve naturelle isolée avec un désert de calcaire, une vallée perdue et un lac sublime. 
 

Parcours : départ du parking de Plaine Joux, au dessus du Plateau d'Assy (74). Suivre les panneaux Col d'Anterne jusqu'au hameau des Ayères des Rocs, puis suivre "Dérochoir". Progresser dans les pierriers et toujours garder les points rouges en vue. Une fois franchi le dérochoir, descendre le Grand Pré jusqu'au chalet de Sales en longeant les Fiz vers le nord. Passer la cascade puis suivre Refuge d'Anterne sur la droite. Remonter de l'autre côté des Fiz. Suivre col d'Anterne, puis redescendre à Plaine Joux. (Plus d'infos là ou en chopant la carte IGN)

Option : au retour, suivre le refuge de la Moëde d'Anterne pour passer par le lac de Pormenaz (baignade possible), et faire une descente marrante avec échelles et cordes.


Pro Tips : les "itinéraires alpins"
Attention, le "Dérochoir" est un itinéraire alpin - à vraiment éviter par temps de pluie, et/ou si vous avez le vertige. Itinéraire alpin ? Oui, c'est un des nombreux euphémismes de la belle langue montagnarde. Dont voici un petit lexique :
-"C'est aérien" : ça veut dire que c'est hyper vertigineux. Si vous n'aimez pas monter sur un escabeau, évitez.
-"C'est exposé" : ça veut dire qu'il vaut mieux ne pas tomber (genre la chute serait mortelle). Si vous n'avez pas de chamois dans votre arbre généalogique, évitez.
-"C'est aérien et exposé" : ça, c'est le genre des "itinéraires alpins", qui sont indiqués en pointillés sur les cartes IGN 1/25 000e. N'y allez pas à la légère !





Le Tour des Fiz
Parking de Plaine Joux, 74480 Plateau d'Assy

Pics et lacs

Les 20 lacs de Néouvielle
Pyrénées, Col du Tourmalet
Durée : 3 jours. Difficulté : difficile. 


Des lacs en veux-tu, en voilà : sur le parcours de cette randonnée de 3 jours (2 en marchant très très bien), on en croise une bonne quinzaine. Et ils font du bien : vu le dénivelé que vous allez vous manger, vous verrez : ces pauses-lac, elles seront toujours bienvenues. 
 

Parcours : Près du Col du Tourmalet, se garer sur le parking de Tournaboup. Suivre le GR 10 jusqu'à la cabane d'Aygues Cluses. A partir de là, vous quittez brièvement le GR10, pour partir vers la gauche et suivre le chemin qui passe entre les lacs. Monter au col et basculer de l'autre côté vers le lac de Bastan. Suivre lac de la Hourquette pour récupérer la variante du GR10C. Prendre à droite direction le lac supérieur et le refuge de Bastan. Une fois passé le lac inférieur, vous récupérez le GR 10 vers l'ouest, direction Cabane de la Lude. Suivre le GR vers le Col d'Estoudou. Direction le lac d'Aumar, prendre le col de Madaméte et revenir à la Cabane d'Aygues Cluses... puis retour au point de départ ! (Plus de détails là ou sur la carte IGN)



Pro Tips : Les règles du bivouac
Ce qui est cool avec le bivouac, c'est la possibilité de planter sa tente n'importe où. Sauf qu'en vrai, ce n'est pas vraiment n'importe où : il y a quelques règles à respecter pour trouver un bon spot, et certaines réserves naturelles définissent des emplacements à respecter. 
-près d'un point d'eau, mais pas trop : important pour boire et faire une petite toilette. Mais restez toujours à au moins 70m de distance pour ne pas déranger les animaux qui viennent y boire la nuit.
-abrité du vent, mais aussi des inondations : on peut être tenté de s'installer dans une cuvette pour éviter le vent. Mais il faut surtout éviter de se retrouver dans un endroit où l'eau peut s'accumuler en cas de pluie.  
-"No traces" : on laisse l'endroit aussi propre qu'on l'a trouvé (voire encore mieux).







Les 20 lacs de Néouvielle
Barèges, 65120

Au coeur du Volcan

Tour du Puy de Sancy
Mont-Dore, Auvergne


Les volcans d'Auvergne, vous les avez vus sur les bouteilles de Volvic. Mais de plus près, c'est quand même plus impressionnant. Surtout quand on fait le tour du Puy de Sancy, du côté du Mont-Dore. Puy, ça veut dire "ancien volcan" en patois, et c'est un paysage caractéristique : très peu de végétation, des grands plans inclinés dans lesquels on reconnaît le dessin d'un ancien cratère... Et on a beau savoir qu'ils sont bien éteints, on se prend à se demander... Ça ferait quoi, si ces volcans se réveillaient ?
 

Parcours : Départ depuis le parking de Monneaux, pour éviter la foule du Mont Dore et, surtout, la montée sous les remontées mécaniques. Puis c'est parti pour une orgie de puys : Dent de la rancune, Puy de Champgourdeix, Paillaret, Puy Redon... Sur le chemin de crête, on monte et on descend sans arrêt sur ces montagnes russes version Auvergne. Avec le Puy Sancy en apothéose. (Plus de détails sur la carte IGN)
 


Pro Tips : rando en station de ski ?
On entend souvent les montagnards se plaindre d'à quel point les remontées mécaniques défigurent la montagne. Quand on ne va à la montagne que l'hiver, ce n'est pas forcément évident : on a tellement l'habitude de les voir dans le paysage... L'été, en revanche, on comprend : randonner sous un télésiège, c'est tout de suite beaucoup moins sympa. Alors dans vos parcours, essayez au maximum d'éviter les stations de ski.




Puy de Sancy
Le Mont-Dore, 63240

Walking on the moon

La traversée du Mont-Lozère
Massif Central, Cévennes
Durée : 2 jours. Difficulté : facile. 
 

A 1699m d'altitude, le Mont-Lozère ne peut pas vraiment prétendre viser la Lune : il rate même d'1m le petit cap des 1700m... Et pourtant, cette longue ascension qui progresse entre les rochers et les bruyères a tout d'un voyage spatial : une sorte d'élévation qui nous éloigne progressivement de nos repères habituels aux milieu des champs de météores et autres pierres de lune. Une fois au sommet ? On continue de l'autre côté, vers le signal de Bougès. Ceux qui n'ont pas envie de redescendre feront comme Stevenson, dont cet itinéraire emprunte un bout du parcours mythique : ils continueront à marcher sur le GR70. 
 

Parcours : attention, itinéraire non-bouclé suivant intégralement le GR70 et son balisage blanc et rouge. Partir de Chasseradès et monter au Bleymard via la montagne du Goulet. Passer la nuit au génial refuge des Alpiers ou bivouaquer aux alentours. Traverser le mont Lozère et atteindre le signal de Finiels. Puis redescendre vers le Pont-de-Montvert. (Plus d'infos sur la carte IGN)
 


Pro Tips : comment éviter les ampoules ?
Le GR de Stevenson, c'est pas loin du Chemin de Compostelle. Et dans le coin, les randonneurs ont une peur : les ampoules. Il y a un truc à savoir pour les éviter : tout est dans la chaussette. En rando, on utilise des chaussettes double-épaisseur, qui protègent le pied du frottement du tissu sur la peau. La tester, c'est l'adopter. 





Mont Lozère
De Chasseradès à Pont-de-Montvert

Les 3 bouts du monde

De Crozon à Camaret
Bretagne, Presqu'île de Crozon
Durée : 2 jours. Difficulté : facile.
 

 
Ce bout de la France a des airs de bouts du monde. Le Finistère a déjà ses trois pointes. Mais la presqu'île de Crozon, elle, a aussi ses trois caps - qui sont autant d'univers totalement différents. On passe du quasi-méditerranéen Cap de la Chèvre pour passer les bruyères de Kerguelen et arriver enfin aux chaos rocheux de Pen Hir, juste avant Camaret-sur-Mer. Une rando pendant laquelle on se sent tour à tour amiral, pirate, puis... surfeur.
 

Parcours : Très bien balisé, puisqu'il suffit de suivre le GR 34, qui longe lui-même... la mer. Difficile de se perdre, donc. Départ de Crozon, direction la plage de Morgat. Traversez la pinède du bois du Kador, direction l'île vierge - ambiance Méditerranée. Puis passage au Cap Chèvre - on bascule en Irlande avec bruyère et végétation rase. Passage à la plage de La Palue - option surf possible. Passer la plage du Goulien direction Pen Hir : un cap hyper découpé et sublime. Arrivée à Camaret et retour à Crozon par le bus Camaret-Quimper. (Plus d'infos sur la carte IGN)



Pro Tips : le surf en Bretagne
La Palue, c'est un peu la Mecque du surf en Bretagne. Mais pas forcément le meilleur spot pour débuter : il y a du monde, des vagues assez puissantes... bref, pour commencer, préférez la plage du Goulien. Pour les tubes, vous avez encore le temps…






Crozon-Camaret
Crozon, 29160, Bretagne

Cap ou pas cap ?

Le tour des caps de Blanc-Nez et Gris-Nez
Pas-de-Calais
Durée : 2 jours. Difficulté : facile.
 

Les géographes appellent ça "le bouton du Boulonnais". Qu'est-ce que c'est ? Au milieu de l'immense plaine picarde, une petite turgescence calcaire qui donne, dans l'arrière pays, des belles collines bocagées et, sur le littoral, des falaises qui n'ont rien à envier à la Normandie. Le tout avec vue sur l'Angleterre et des étapes gastronomiques bien ch'ti, à base de Welsh (spécialité de fromage fondue) et de bières locales qui dépotent. Comme le vent d'ailleurs, qui souffle souvent très fort sur le parcours...


Parcours : Départ de Sangatte, à côté de Calais. Suivre la côte direction Escalles et le cap Blanc Nez. Admirez la baie de Wissant et la cap Gris-Nez : pour y aller, suivez la mer !  Et rejoignez le GR 120 Littoral. Etape gastronomique possible à Tardinghem ou à la Sirène, au pied du cap. Prenez une bonne bouffée d'air sur les promontoires, puis direction Ambleteuse le long de falaises qui tombent (au sens propre) dans la mer. A marée basse et descendante possibilité de traverser à gué, puis direction Wimereux et Boulogne. Plus de détails là (ou sur la carte IGN)

Option : Etape dégustation de bière à la brasserie de Tardinghem, un peu en retrait du GR. 



Pro tips : la bière des 2 caps
La légende dit que les Ch'tis ont longtemps été biberonnés à la bière. Et pour une légende, ce n'est pas si éloigné de la réalité... En tout cas, dans le coin, on s'y connaît dans l'art du houblon. La preuve avec l'excellent exemple de la Bière des 2 Caps, brassée à Tardinghem juste sous le cap Gris-Nez par un vrai maître brasseur dans sa ferme.




Sangatte
Pas de Calais

Le "French Yosemite"

La traversée de la Chartreuse
Alpes, Massif de la Chartreuse
Durée : 2 jours. Difficulté : moyenne. 
 

Il y a de quoi envier les habitants de Grenoble et Chambéry : ici, vous êtes vraiment dans leur jardin. Et c'est même sacrément mieux qu'un jardin : la Chartreuse est un massif très impressionnant avec ses sommets très à pic, mais toujours à taille humaine, et surtout hyper vert. En traversant les hauts-plateaux, on suit les traces de bergers des hauts-alpages dans une descente plein sud parmi des forêts de sapins et des plaines vierges de toute trace.
 

Parcours : Départ depuis Epernay, à Entremont-le-Vieux. Monter vers le refuge de la Plagne en gardant le Mont Granier à votre gauche. Suivre le Col de l'Alpette pour entrer sur les hauts-plateaux. Descendre plein sud sur le GR 9 (marques blanches et rouges). Petit détour sympa et bivouac possible au sommet du Pinet (2h en plus A/R). Viser le col de l'Alpette, descendre un peu puis traversée la forêt de l'Aulp. Déboucher sur le cirque du col de Bellefont (vue de ouf), puis redescendre sur Saint-Pierre de Chartreuse via Perquelin. Retour en bus ou chemins de randonnée de fond de vallée. (Plus d'infos sur ces 2 cartes IGN : et )

Option : un léger détour vers le sommet du Pinet, très bon spot de bivouac. 
 

 
Pro tips : l'eau
La Chartreuse, c'est comme le Vercors : un massif calcaire qui ne retient pas l'eau. Ce que ça veut dire ? C'est que si vous vous pointez tard après la fonte des neiges ou en période sèche, les rares sources seront complètement à sec. Il vous faudra donc porter toute votre eau là-haut...






Traversée de la Chartreuse
Épernay, 73670 Entremont-le-Vieux