Le samouraï qui jouait du flamenco

Le samouraï qui jouait du flamenco

Les trois flèches

Un Japonais prof d'arabe, fan d’équitation, de flamenco et de cor de chasse : Takemotosan paraît tout droit sorti d'un roman de Murakami.

Surréaliste ? Oui. Surtout le samedi soir, quand sa cantine du 17e se transforme en brèche spatio-temporelle. Pendant qu’on déguste sa cuisine japonaise maison (okonomiyaki, gyoza, udon ou soba), Takemoto sort la guitare. Direction l’Andalousie.

Takemoto chante, Takemoto danse. Les morceaux défilent et on remonte le long du fleuve Guadalquivir. Il parle des origines du flamenco, raconte la vie de guitaristes oubliés. Puis il sort les castagnettes. 1,2… 1,2,3... 1,2... Chelou, ce rythme ? Pas selon la fille d’à côté : “Viens, c’est une sévillane, hyper facile à danser”.

Et pas besoin d’être né là-bas pour y arriver. LES TROIS FLÈCHES - 16, rue Torricelli, 75017 Paris
Soirée Flamenco tous les samedis de 20h à 23h. Formule à 20 euros tapas-entrée-plat-dessert, boisson non comprise. Réservation nécessaire au 01 45 72 63 74.
Le reste du temps, ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h, menu à 12, 50 euros.
Plus d'informations sur les multiples activités de Takemoto sur le site de l'Amitié Nippono-franco-arabo-andalouse (en japonais...).